Share

A 2 doigts du crash : le pilote dort pendant que le co-pilote est sur son iPad !

La semaine dernière, un Boeing transportant 280 passagers a frôlé la catastrophe ! Alors que le pilote dormait, son co-pilote consultait son iPad. L’appareil a ainsi chuté de 5 000 pieds sans que personne ne se rende compte de rien…

Boeing Jet Airways

Après 4 gros crashes aériens en quelques mois, l’univers de l’aviation civile n’est pas à la fête. Alors quand on découvre qu’une nouvelle catastrophe a été évitée de justesse, on se demande si la série est vraiment terminée… Dans le courant de la semaine dernière, un Boeing 777-300 assurant la liaison entre Bombay (Inde) et Bruxelles (Belgique) a en effet frôlé le crash ! Alors que l’appareil traverse l’espace aérien turc, le pilote s’assoupit (c’est prévu dans la procédure de vol). Seulement voilà, c’est le moment que choisit la co-pilote pour se plonger… dans son iPad ! Pas pour jouer, rassurez-vous. Mais pour consulter des documents en rapport avec le vol. L’iPad a en effet envahi les cockpits allégeant considérablement la masse de documents que les personnels de vol devaient auparavant transporter avec eux.

iPad dans cockpit

Alors que plus personne ne pilote véritablement le Boeing, l’appareil plonge vers le sol, perdant rapidement 5 000 pieds (1 500 mètres) ! Le contrôle aérien d’Ankara contacte alors l’appareil d’urgence, demande au pilote les raisons de sa déviation et exige qu’il rejoigne immédiatement son altitude de croisière. Tout rentre dans l’ordre après que la co-pilote ait réveillé son pilote ! Mais les 280 passagers ont peut-être échappé à une mort… idiote !

La DGCA (Direction Générale de l’Aviation Civile indienne) a suspendu les deux responsables dès mercredi et une équipe de 3 experts devra déterminer les causes de l’incident qualifié de sérieux. Un rapport d’expertise devra être remis à la DGCA dès le 31 août. Une équipe de la même organisation auditera par ailleurs Jet Airways durant un an afin de faire le point sur la formation et l’entrainement des pilotes de la compagnie. Les procédures de vol feront aussi l’objet d’examens. Le principe de la sieste en vol devrait sérieusement être révisé…

Le régulateur du ciel devra également découvrir pourquoi il n’a eu connaissance de l’incident que grâce à… un message anonyme ! Les pilotes n’ont en effet pas pris la peine de reporter l’événement auprès de leur hiérarchie alors que cette procédure est obligatoire…

Source