Share

Etude : se séparer de son iPhone est facteur d’anxiété…

Selon une étude menée par l’Université du Missouri (Etats-Unis), mieux vaut garder son iPhone près de soi quand on a quelque chose d’important à faire car si l’appareil est trop éloigné, c’est le stress assuré !

Femme préoccupée

Etre séparé de son iPhone peut avoir des conséquences psychologiques et physiologiques. C’est ce qui ressort d’une étude menée par Russell Clayton, doctorant en journalisme. Selon lui, l’iPhone est devenue une extension de nous-même. A tel point que s’en séparer génère un état de faiblesse psychologique et de manque physique.

L’impact de la séparation est ainsi immédiat sur nos performances mentales. Selon Clayton, l’idée de ne pas pouvoir répondre à un appel serait déstabilisante. Pour en arriver à cette conclusion, il a soumis des étudiants à un double-test :

Phase 1 : une personne se retrouve seule devant un écran pour se plier à un jeu de lettres (puzzle de mots). Alors que le candidat est en possession de son smartphone, son rythme cardiaque et sa pression sanguine sont surveillés.

Phase 2 : la même expérience est menée mais cette fois, le smartphone est écarté sous prétexte d’interférences avec l’ordinateur. Les chercheurs font ensuite sonner l’iPhone qui ne peut plus désormais être décroché. Si les performances du cobaye décroissent dès la séparation, le rythme cardiaque et la pression sanguine augmentent sensiblement au moment où la sonnerie retentit. Incapable de décrocher son iPhone, l’utilisateur est envahi par l’anxiété.

Bref ! Si vous avez un rendez-vous important, une réunion ou un effort intellectuel à faire, il faudra vous assurer de bien posséder votre iPhone. Dans le cas contraire, votre esprit risque d’être ailleurs affaiblissant du même coup vos performances mentales et votre état psychologique.

Source