Share

Foxconn : un garde tue un ouvrier sur les chaînes de l’iPhone 6 !

Chez Foxconn, l’un des plus gros sous-traitants d’Apple, un ouvrier cherchant à faire fuiter des composants de l’iPhone 6 aurait été assassiné par un garde de sécurité…

batiment foxconn

C’est le 21 août dernier, alors que les chaînes de l’iPhone 6 fonctionnaient à plein régime, qu’un drame est arrivé chez Foxconn. Alors que le nouvel iPhone fait l’objet de nombreuses fuites depuis des semaines, la sécurité a été renforcée aux abords des ateliers. C’est dans ce contexte assez délétère qu’un ouvrier se rendant aux toilettes a été repéré par le détecteur de métaux sous lequel chacun est obligé de passer s’il veut quitter les ateliers où l’iPhone 6 est assemblé…

Ouvriers sur les chaines de Foxconn

Un responsable de la sécurité est intervenu. L’ouvrier qui tentait apparemment de sortir des pièces détachées de l’usine a mal réagi. Des mots puis des gestes ont été échangés. C’est à ce moment que le garde a dégainé un couteau et a poignardé le travailleur au niveau du cou ! L’ouvrier n’y a pas survécu. Le responsable du coup de couteau, lui, a reconnu le geste et a été arrêté par la police.

garde de Foxconn arrete par la police

Les ouvriers de Foxconn sont actuellement soumis à rude épreuve. Au rythme très soutenu des cadences s’ajoutent depuis des semaines un contexte sécuritaire très stricte que certains médias chinois considèrent comme abusifs et insultants selon Patently Apple qui rapporte l’affaire. Alors qu’Apple a renforcé la sécurité de sa chaîne d’approvisionnement pour maintenir le secret autour de ses nouveaux produits, les ouvriers de Foxconn sont pour certains prêts à tout pour fournir aux journalistes, blogueurs et fournisseurs d’accessoires les éléments qui révèlent les caractéristiques d’appareils pas encore commercialisés. Ce manège génère un véritable business qui permet aux travailleurs de foxconn de mieux gagner leur vie…

En Occident, si on s’amuse de découvrir telle ou telle pièce détachée du futur iPhone 6, il faut garder à l’esprit que c’est au prix de risques importants de la part des ouvriers qui sont à la sources de ces informations… Des risques qui peuvent aller, comme ici, jusqu’à la mort…

Source