Share

San Francisco : manifestation contre Apple et la gentrification…

manifestation Apple bus navetteLa semaine dernière, des manifestants ont bloqué une navette qui transportaient des salariés d'Apple. Leur message : Stop à la gentrification !

Le fantastique développement d'Apple a de sérieux effets collatéraux sur la région de Cupertino. Avec des besoins sans cesse plus grands, Apple a embauché à tour de bras ces dernières années. Le Siège de la marque est aujourd'hui occupé par des milliers d'ingénieurs, développeurs et marketteurs parmi les meilleurs au monde. Leurs salaires, même s'ils ne font pas partie des meilleurs du secteur, sont très élevés. Le double phénomène (augmentation de la demande de logement et salaires élevés des nouveaux habitants) a entrainé une forte augmentation des prix dans la région. L'immobilier est ainsi devenu très cher. Résultat : les alentours d'Apple deviennent invivables pour ceux qui n'ont pas de gros moyens financiers. Ces derniers sont obligés peu à peu, de quitter le secteur pour rejoindre des quartiers plus abordables. Ce phénomène urbain par lequel des arrivants plus aisés s'approprient un espace initialement occupé par des habitants ou usagers moins favorisés, transformant ainsi le profil économique et social du quartier au profit exclusif d'une couche sociale supérieure est appelé Gentrification. Le mot est un néologisme anglais employé la première fois par la sociologue Ruth Glass dans les années 60 (London : aspects of change).

La Gentrification n'est en rien l'apanage d'Apple. Dans la Silicon Valley et sur la côte Ouest des Etats-Unis en général, les géants des Nouvelles Technologie ont largement participé à la gentrification de leur Région respective. D'ailleurs, un bus de Google a lui aussi été pris à partie par des manifestants à Mountain View.

Enfin, précisons que les images de la vidéo montrent des habitants de San Francisco, qui, en plus d'être mécontents de l'exil forcé des San Franciscains, reprochent à Apple d'utiliser les arrêts de bus de la ville pour embarquer ses salariés alors que le fabricant de l'iPad ne contribue pas à l'installation ni à l'entretien du mobilier urbain...

Source 1 et Source 2