Share

Stéphane De Groodt et… Tim Cook !

Dans Voyages en Absurdie, c’est en quelques lignes que Stéphane De Groodt rend hommage à Tim Cook… à sa façon.

Stéphane De Groodt

Alors que Voyages en Absurdie cartonne en librairie (250 000 exemplaires vendus) et que son auteur, le comédien-humoriste Stéphane De Groodt, tire sa révérence à Canal Plus, je voulais revenir sur la chronique que l’homme avait consacrée à Tim Cook. Alors que celle dédiée à Steve Jobs est disponible en vidéo, impossible de mettre la main sur celle de Tim Cook… Elle figure cependant dans le livre Voyages en Absurdie. Je vous propose de la découvrir ci-dessous.

Tim Cook

Comme vous le savez sûrement, et si vous ne le savez pas, eh bien, vous allez le savoir, le 12 septembre prochain Apple tiendra une conférence de presse très attendue, surtout par les gens qui l’attendent…

Alors bien sûr les spéculations vont bon train… Et il faut y aller pour croiser une spéculation ou un spéculum dans le train. Mais je m’égare, ce qui en parlant de train n’est qu’à moitié hors sujet…

Alors comme j’ai autre chose à foutre le 12 septembre, j’ai décidé de prendre les devants, ou les arrières, question de point de vue, et de demander directement à Tim Cook, celui qui fait le job de Steve, ce qu’il annoncera lors de cette keynote qui a lieu dans la Silicon Valley, ou « Vallée du pléonasme » en français.

Arrivé à l’entrée du Campus, je m’adresse à un vigile, qui était en train de vigiler… et de mon anglais le plus irréprochable, c’est à dire inexistant, je lui dis « Hi ! », il me répond « Phone ! ». Je lui précise que je viens de la part de MyTena, l’Oprah Winfrey du Pays basque… Il m’indique alors la direction des toilettes. J’ai compris plus tard que « my tena » voulait dire en anglais « ma protection urinaire », ce qui est très humiliant quand on y pense ! C’est pourquoi je vous demanderai de ne plus y penser.

Bref, avec moult péripéties palpitantes que vous trouverez sur mon DVD, me voici face à Tim Cook, qui ressemble étonnamment à… rien. Alors pour ceux qui ne le remettraient pas, Tim Cook, c’est le gars qui a une petite chemise branlante et des lunettes de bûcheron, ou l’inverse. A peine assis, il me demande si je veux de la compote, mais comme je ne suis pas du genre à abuser, je lui demande plutôt une blanquette, sa carte bleue, et surtout de me parler des innovations de Samsung.

Il me dévoile alors quelques nouvelles applications dont l’i-elkébir : un égorgeur de MacBoucs virtuels; l’i-Zheimer : dont il a oublié l’utilité; ou encore l’i-Aïe-laï-laï-laï : un simulateur d’Enrico Macias qui sert pas à grand chose, c’est dire s’il est bien foutu.

Fasciné par tant de nouveautés dans le n’importe quoi, je lui glisse une réflexion que j’ai eue « un beau jour, ou peut-être une nuit, quand près d’un lac je m’étais endormi »…

Et si l’avenir du téléphone c’était pas tout simplement le téléphone ? Du latin « Phonare, phonanus », débarrassé de ces applications qui nous éloignent de ce que nous sommes et ce que nous fûmes… même si c’est dangereux pour la santé.

Là-dessus, Tim tique et du tac au tac me dit : « Et si ce n’était pas les téléphones qu’il fallait changer, mais les gens ? » Il me confie vouloir revenir à l’origine de la marque en se lançant dans la culture de vergers… ou vergetures pour ceux qui ont fait agronomie première langue.

A ces mots, il se lève, ce qui m’étonne d’autant plus qu’il était pas assis, et me dit que c’est justement avec des si qu’on fait des « si phone » !…

Voyages en Absurdie est disponible pour 15 euros en version papier ou bien 9,99 euros en version numérique (Kobo). Même tarif pour le Kindle.

Livre Voyages en Absurdie